• Les processus infectieux en phase aigüe:

L'ostéopathie vétérinaire amène le corps à puiser dans ses réserves d'énergie, ce qui faciliterait une aggravation de l'infection.

  • Les tumeurs actives:

L'ostéopathie peut favoriser la revascularisation, donc le développement de la tumeur.

  • Traumatisme aigu:

Un animal très douloureux n'est pas en confiance et est dans un inconfort incompatible avec la consultation;

il est alors préférable de traiter la douleur et d'attendre quelques jours avant de consulter un vétérinaire ostéopathe.

  • Décompensation de l'organisme:

L'acte ostéopathique n'est pas judicieux sur un animal très affaibli (insuffisance rénale ou cardiaque avancée par exemple); en effet il est risqué d'amener l'organisme à puiser dans ses réserves alors qu'il est en phase de décompensation.

  • L'acceptation de l'animal:

Un patient grincheux, pas du tout coopératif voire agressif met en danger son propriétaire, le praticien et lui-même.

 

D'autre part, il faut rappeler le fait que l'ostéopathie vétérinaire est complémentaire de l'allopathie. Toutes les investigations devront être effectuées par votre vétérinaire traitant habituel avant que j'intervienne sur une boiterie par exemple afin d'éliminer une cause qui nécessite obligatoirement une chirurgie.